Grand Sud / Algérie celineravier.com
            
Grand Sud / Algérie
Mai 2017. « La totalité de la zone frontalière avec la Libye est classée en zone rouge, en raison d’un risque terroriste élevé. » Les recommandations du quai d’Orsay sont claires, le grand Sud algérien demeure formellement déconseillé aux voyageurs. Pourtant les visas touristiques s’obtiennent sans difficulté et quelques agences continuent de proposer la destination. Si le flot touristique qui débarque à l’aéroport de Djanet reste symbolique, ils sont quelques centaines par an à venir fouler le massif de la Tadrart.

Au temps où les arpenteurs de désert se comptaient par milliers, le massif de la Tadrart était un must, l’un de ceux qu’il fallait avoir « fait ». Ses plateaux de gré érodés en châteaux fantasmagoriques et envahis par des vagues de sable blanc, noir ou rouge forment des paysages chaotiques aux teintes nuancées par la course du soleil, une scénographie qui lui vaut de figurer parmi les plus beaux déserts du monde. Éléphants, girafes, dromadaires et bovins dessinent un bestiaire lithique qui raconte un Sahara édénique où coulaient autrefois, en abondance, l’eau, le miel et le lait...

D’arches gréseux en nuits étoilées, de gueltas en bivouacs, nous avons marché dans la grand Sud.

Jean-Philippe Noël
Top